500 caractères – janvier 2019

Pour respecter la règle municipale qui a fixé l’envoi de nos textes avant le 12 du mois précédent la parution, nous voilà à écrire le 12 décembre, au lendemain de l’attentat de Strasbourg, choqués aussi par les propos ignobles de ceux qui n’hésitent pas à communiquer en rajoutant de l’ignoble à l’ignoble… 

Dans ce climat national très difficile, il serait donc indécent de traiter ici de politique locale, ce que nous ferons plus tard dans un journal plus complet.

Alors, nous vous souhaitons tout simplement une Bonne Année 2019, porteuse de bons moments bien sûr, mais aussi de raison et de mesure…