Je suis Charlie

Je+suis+Charlie

Vous êtes venus par milliers (140 000 environ) manifester dans les rues de Bordeaux: des jeunes, des vieux, black-blancs-beurs, de gauche comme de droite, quelles que soient vos origines, votre religion ou votre situation professionnelle. Il y avait des hommes âgés coiffés de bérets, des jeunes hommes noirs portant des casquettes de baseball, des juifs avec leur kippa, des musulmanes voilées.
Certains sont venus manifester pour la première fois de leur vie. D’autres n’ont pu le faire de par leurs activités dominicales, mais étaient présents avec les manifestants par la pensée.
C’est une immense mobilisation qui a gagné la France dimanche.


Vous avez marché « pour la République », « contre la haine » et « pour l’histoire ».

Le peuple français a découvert une forme de réconfort collectif en se rassemblant, dimanche, pour dire « nous n’avons pas peur ».

C’est du jamais vu depuis le 12 Juillet 1998 (le soir de la victoire de la France lors de la Coupe du Monde 1998) mais c’était dans d’autres circonstances. Cette fois, ce fut un cri de résistance.

Personne en France ne pensait que cela pouvait effectivement arriver. Qu’une « insurrection républicaine », pouvait exister dans la France du XXIe siècle, dans une Ve République percluse de douleurs, de doutes, d’angoisses ; qu’elle pouvait se faire par et pour des Français pourtant caricaturés volontiers de par le monde en ultra râleurs, égoïstes et grands paresseux.

Hier, la France a repris la Bastille, symbole de la République.

Mais le bilan des attaques met la France face à d’autres défis, l’antisémitisme grimpant et les risques de conséquences sur la communauté musulmane en cas de récupération par l’extrême droite…

Aucun angélisme, la France ne se réveillera pas aujourd’hui débarrassée de ses crises en tout genre.


Mais quelque chose s’est passé hier. La France était « vivante comme jamais ». Aux Français de (continuer à) jouer.

Un brédois dessinateur et caricaturiste de métier qui a côtoyé pour raisons professionnelles Cabu, Wolinski et Tignous a pondu un dessin dans le Sud-Ouest Dimanche du 11 Janvier. Le voici pour rendre hommage aux dessinateurs de Charlie Hebdo… et pensons aussi aux autres qui ont disparu pendant ces 3 journées douloureuses pour la France.

Dessin de Max